Le magazine des professionnels de la piscine et du spa
MARCHÉ

Focus : les volets

21/07/2016
Que ce soit lors de la construction ou bien lors d’une rénovation, il existe une solution « volet » qui répond, dans la grande majorité des cas, aux attentes du client. Focus sur un marché au potentiel à développer.
Le marché du volet pour piscine est non seulement un marché à forte valeur ajoutée et générateur d’un chiffre d’affaires important, mais il permet également au piscinier de jouer pleinement son rôle de conseil auprès de sa clientèle, et d’exprimer au mieux ses compétences lors de la pose de ce produit techniquement élaboré.

Texte : Benoit Viallon et Michel Dupenloup

Focus : les volets



Le taux d’équipement du parc français de piscines

Difficile de donner une estimation précise ; les informations que nous avons collectées auprès des différents fabricants donnent une fourchette assez large concernant le nombre de piscines françaises équipées d’un volet : entre 250 000 et 300 000, soit un taux d’équipement pour le parc français (1,7 million de bassins) compris entre 15 % et 18 %. Quoi qu’il en soit, le potentiel est bien réel.


Combien de volets installés chaque année ?

Lors de l’instauration de la loi relative à la sécurité des piscines, les ventes de volets ont régulièrement augmenté. Pour les saisons 2003 et 2004, on peut même parler d’une véritable accélération. Actuellement, les volumes écoulés sont ainsi plutôt stables d’une année sur l’autre avec, pour la saison 2015, une estimation comprise entre 16 000 et 20 000 unités. 2 fabricants nous ont toutefois fait part d’une légère baisse en volume compensée par une légère hausse en valeur. Les produits installés sont dans leur grande majorité « made in France » et la production française dépasse les 20 000 unités dont près de 20 % sont exportées.


Un marché structurellement porteur

Une des qualités reconnues des volets est qu’ils peuvent répondre aux besoins exprimés par 2 marchés : celui de la construction et celui de la rénovation, mettant par conséquent ce produit à l’abri de fluctuations importantes. Les volumes actuellement réalisés sur chacun de ces 2 marchés sont d’ailleurs assez proches, avec des estimations portant la construction à 48 % contre 52 % pour la rénovation.

Focus : les volets



Les motivations d’achats

Les motivations des clients qui s’intéressent à ce produit, que ce soit en construction ou en rénovation, sont multiples.

Par ordre décroissant, les clients recherchent :
• un dispositif de sécurité fiable. C’est une réponse aux contraintes imposées par la loi ;
• la facilité de manipulation ;
• la protection de l’eau contre les déchets et pollutions externes ;
• une esthétique du bassin préservée dans le cas d’un volet immergé ;
• une association logique, voire indispensable, lorsque le bassin est équipé d’un dispositif de chauffage.

Il convient de noter que le client potentiel ne connaît pas toutes les qualités et tous les avantages du volet. Une étude d’un fabricant a démontré récemment que seulement 1 client sur 5 était informé du fait qu’un volet contribuait au confort de la baignade en conservant la température de l’eau du bassin.

Parmi les freins à l’installation sont principalement identifiés le prix et la configuration complexe de certains bassins qui ne permettent pas encore la mise en place d’un volet. Mais de ce point de vue, les évolutions techniques ont été déterminantes : de nouveaux procédés ont permis d’augmenter la capacité des fabricants à s’adapter aux bassins existants. En devenant compatibles avec des formes plus complexes, les volets ont ainsi pu s’adresser à une cible élargie et répondre à une demande plus large.


La segmentation de l’offre : hors sol et immergés

Il existe deux grandes familles de volets : les modèles immergés et les modèles hors sol. Ces derniers représentent aujourd’hui environ 60 % du marché en volume.

Les versions mobiles des volets hors sol occupent une place assez limitée. Il semblerait que ce type de produit soit avant tout une réponse à une configuration de bassin particulière dont les contraintes imposent le recours à un dispositif mobile. En effet, si un modèle mobile permet de s’adapter aux formes libres grâce au déplacement de l’axe, cette solution est rarement le choix d’origine du client : elle est retenue parce qu’elle est nécessaire. Les particuliers demeurent donc encore peu sensibilisés à l’avantage de pouvoir libérer la plage et les abords de la piscine.

Focus : les volets



Quelle motorisation ?

Concernant les volets immergés, il existe principalement 2 types de motorisation : motorisation axiale et motorisation en fosse sèche. Plus simple à installer, la motorisation axiale progresse régulièrement depuis 2004 pour atteindre cette année plus de 70 % de part de marché. Sa progression en 2015 a été de l’ordre de + 4 %.


Quel budget ?

Le coût moyen d’un volet hors sol installé est compris entre 4 000 et 5 000 € (installation entre 500 et 1 000 €). Pour un volet immergé, du fait de la multiplicité des modèles, la fourchette est plus difficile à évaluer. Dans une configuration simple, un budget de 7 000 € est suffisant mais le « panier moyen » se situe plutôt entre 10 000 et 15 000 €.


Le solaire encore marginal

Bien que l’alimentation solaire soit proposée depuis de nombreuses années et malgré des performances sans cesse accrues des panneaux photovoltaïques et des batteries, qui permettent une autonomie largement suffisante pour utiliser le volet durant les journées peu ou pas ensoleillées et même la nuit, la part de marché de ce type d’équipement reste autour de 10 %.

Pourtant, il présente un sérieux avantage : une installation facile, rapide et moins onéreuse car elle s’affranchit d’un raccordement électrique et donc d’éventuels travaux de câblage à effectuer sous la plage de la piscine.

Parmi les freins à son développement revient souvent le fait que ce produit est encore peu connu du grand public et que les professionnels ne le proposent pas systématiquement à leurs clients. Certains lui reprochent l’esthétique des panneaux photovoltaïques. Pourtant, le potentiel des volets solaires est bien réel. Un fabricant ayant décidé de développer les ventes de volets solaires depuis 2 ans a enregistré une progression en volume de + 22 % en 2014 et de + 24 % en 2015.

Focus : les volets
Volet hors sol solaire (Maytronics)



Les grandes évolutions du produit volet

Apparu il y a une trentaine d’années, le volet a très rapidement pris une forme semblable à celle qu’on lui connaît aujourd’hui, que ce soit dans sa version immergée ou hors sol fixe. Globalement, il y a eu en effet peu de modifications dans le concept et ce sont surtout les composants et les configurations qui ont évolué au fil des ans.

• L’adaptation aux différentes formes de bassins. Initialement, le volet s’adressait exclusivement aux piscines rectangulaires. Développer le marché est devenu une nécessité et pour cela, il fallait le rendre compatible avec le plus grand nombre de configurations. C’est cette logique qui a fait émerger les modèles mobiles, au début des années 2000, et plus récemment, les dispositifs permettant de couvrir les parties latérales d’un bassin.

Focus : les volets
Volet automatique (Abrisud)


• L’intégration des installations immergées. Pendant longtemps, la configuration classique était composée d’une motorisation axiale et d’un enrouleur en coffre sec. Un dispositif de ce type impacte la longueur de nage. Ce qui ne posait pas forcément de problème avec les dimensions importantes est devenu une contrainte avec l’avènement des petits bassins. Depuis quelques années, un important travail s’est donc porté sur la disposition et le volume des installations immergées. Pour ne pas paraître surdimensionné ou ne pas trop réduire l’espace disponible, le tablier peut maintenant prendre place dans les parois et même à l’extérieur du bassin.

• La personnalisation du volet. Pour faciliter l’intégration paysagère d’une installation, hors sol ou immergée, et coller au plus près des aspirations du client, les fabricants proposent un large éventail de solutions pour personnaliser le volet. Le client dispose désormais du choix des matériaux pour l’habillage du banc et les caillebotis (lames PVC ou bois), voire même pour les lames (PVC ou polycarbonate). Mais c’est surtout la déclinaison de teintes et de couleurs, des lames aux pieds pour les modèles hors sol, qui offre la possibilité de personnaliser le volet.

• Le couplage à l’électrolyseur. De plus en plus de volets peuvent asservir le fonctionnement de l’appareil d’électrolyse. Il s’agit là d’une fonctionnalité récente, mais essentielle, qui répond aux problèmes de surchloration qui peuvent survenir en présence conjointe d’un volet et d’un électrolyseur. En effet, en position fermée, le volet favorise l’augmentation de la quantité de chlore dont les particules se maintiennent plus longtemps. L’eau devient alors agressive et corrosive, avec le risque d’altérer les équipements. La production de la cellule d’électrolyse doit ainsi être réduite de 85 % à 90 % pour compenser les modifications de l’équilibre de l’eau qui résultent de la couverture du bassin. Le couplage volet/électrolyseur constitue donc une réponse à une attente multiple pour l’utilisateur en termes de confort, de sécurisation et d’automatisation.

• Les lames polycarbonate solaires. Certains fabricants proposent aujourd’hui des lames polycarbonate solaires conformes à la norme. Agissant comme des capteurs solaires, elles sont idéales pour les régions le moins chaudes de notre territoire.


Des ventes stables

Les ventes de volets restent assez linéaires au fil des ans, alors que le potentiel de développement, comme nous avons pu l’observer, est bien réel. Plusieurs facteurs sont avancés par les fabricants pour expliquer cette tendance.

• Les contraintes normatives. La norme NF P90-308 a défini un référentiel très précis que doivent respecter les produits pour être reconnus par la loi comme un équipement de sécurité. C’est un cadre qui fige le marché, une contrainte qui limite énormément les évolutions techniques pouvant ouvrir de nouvelles parts de marché.

• Des coûts incompressibles. De par les exigences que doit satisfaire un volet en termes de sécurité et de fiabilité, il est impossible de dissocier le coût de la qualité. Il est donc à ce jour difficile de diminuer le prix de revient sans impacter les performances du produit.

Focus : les volets
Volet automatique (Aqualux)


Des potentialités certaines

• De nombreux bassins restent à couvrir. En 2015, seules 15 % à 18 % des piscines françaises étaient équipées d’un volet. Le potentiel est donc considérable, surtout que ces dernières années ont vu un retour massif des piscines de petite taille aux formes géométriques. De telles configurations facilitent l’installation d’un volet et en minimisent le coût, ce qui devrait permettre de rendre cette solution accessible auprès d’un grand nombre de propriétaires.

• Les collectivités s’y mettent aussi. Le recours au volet dans des piscines collectives n’est apparu que récemment. Mais depuis, cette solution se développe très rapidement : on observe à la fois une découverte et un engouement de la part des établissements accueillant du public. Ce sont à chaque fois des réalisations sur mesure, qui représentent donc des chiffres d’affaires importants. Un potentiel indéniable pour les fabricants autant que pour les pisciniers.

Focus : les volets
Volet hors sol électrique (AstralPool)



Les fabricants au service des pisciniers

• Une installation et une maintenance facilitées. Les volets sont des produits de plus en plus techniques. Cela ne signifie pas pour autant qu’ils sont devenus complexes. Si pour le particulier, l’accent est mis sur le confort d’utilisation, pour les pisciniers l’attention des fabricants s’est portée sur la rapidité de mise en œuvre. De la conception même du produit à l’emballage, en passant par la notice de montage, l’important est de réduire au strict minimum le temps d’intervention pour l’installation autant que pour la maintenance. L’objectif est de permettre aux professionnels d’optimiser leur présence sur site et ainsi de préserver leur niveau de marge.

• Des livraisons à la carte. Différents choix sont proposés aux pisciniers, tant pour les modalités de livraison que pour l’emballage du volet. Solution la plus économique, le produit peut être enlevé sur le site de production. Plus pratique, la livraison chez le piscinier lui permet d’avoir une certaine souplesse dans son organisation. Le plus fréquent reste malgré tout la livraison chez le particulier. Il est alors préconisé d’opter pour un livreur disposant d’un chariot élévateur. Plus rapide et moins risqué, cela permet d’apporter le volet au plus près de son lieu d’installation, mais cette prestation a bien entendu un coût.

• Des formations régulières. Chaque année, la plupart des fabricants organisent des formations pour leurs clients professionnels. En agence ou sur le lieu de vente, ces sessions abordent les aspects techniques mais aussi et surtout commerciaux. Il s’agit pour les industriels de fournir aux pisciniers les outils les aidant à vendre mieux et à devenir des prescripteurs de solutions.

• Des assistances à la pose. Phénomène relativement récent, certains fabricants se proposent d’assurer une installation. Ce service payant s’adresse principalement à deux types de structures : celles qui ne posent que très ponctuellement des volets et qui ne souhaitent donc pas se former, et à l’inverse celles réalisant de très gros volumes et qui, à un moment donné de la saison, n’ont pas la capacité de satisfaire leurs contrats. Dans les deux cas, le recours au service proposé par l’industriel peut s’apparenter à une externalisation de la pose. L’intérêt est de s’affranchir d’un cycle de formation, d’éviter l’embauche de personnel saisonnier ou la recherche de sous-traitants et de réaliser une prestation de qualité sachant que la pose compte à hauteur de 50 % dans la fiabilité du produit dans le temps.

Enfin les industriels, souvent à la demande des installateurs, travaillent afin de réduire le poids et la taille des emballages et d’évoluer vers des emballages à la fois plus légers et plus solides. L’objectif est double : réduire le volume des déchets afin de faciliter le nettoyage du chantier après installation et anticiper une réglementation qui deviendra, au fil du temps, obligatoirement plus contraignante.

Focus : les volets
Pose de caillebotis (Nextpool)


L’importance de la prise de cotes

Mesurer précisément les dimensions du bassin s’apprêtant à recevoir un volet est une étape cruciale. Une erreur peut rapidement être lourde de conséquences, la pire étant un retour chez le fabricant. Quelques principes fondamentaux sont ainsi à respecter lors de la prise de cotes :

• ne pas se fier aux indications théoriques des plans ;
• mesurer le bassin avec la charge d’eau ;
• prendre une mesure tous les mètres.

Pour assister leurs clients professionnels, certains fabricants proposent même systématiquement la venue sur site d’un technico-commercial qui se charge de la prise de cotes.

DÉCOUVREZ AUSSI...

© Éditions Messignac 2017 | Tous droits réservés