Le magazine des professionnels de la piscine et du spa
POURQUOI J'AI CHOISI

Piscines Virginia

14/12/2016
Un partenariat humain et efficace
Rester indépendant ou rejoindre un réseau : cette question, de nombreux professionnels ne manquent pas de se la poser au gré des évolutions du marché. La rubrique « Pourquoi j’ai choisi » donne la parole à ceux qui ont, un jour, décidé de s’intégrer à un réseau. Aurélien Russo, Piscines Virginia à Marseille, nous a expliqué les raisons de son choix.
Piscines Virginia

Du bâtiment à la piscine


Originaire des Alpes-de-Haute-Provence, Aurélien Russo a l’amour du travail bien fait. Recherchant l’excellence, il choisit pour sa formation aux métiers du bâtiment de rejoindre un centre de formation des Compagnons du Tour de France. À l’issue de cette formation exigeante, il dispose d’un sérieux bagage technique. « Je commence alors ma carrière à Nice en tant que chef de chantier dans le bâtiment, précise-t-il. Je rejoins le monde de la piscine en 2003 lorsqu’un membre de ma famille m’informe qu’un réseau recherche un responsable de chantier à Marseille. Désirant pour des raisons personnelles m’installer dans cette ville, je saisis l’occasion et décroche le poste. Je fais donc mes premières armes sur les chantiers, mais très vite on me propose d’évoluer, toujours dans ce réseau, vers un poste de commercial. Mon sens du relationnel, allié à mes compétences techniques, me permet de réussir et de prendre beaucoup de plaisir dans mon nouveau métier, que j’exerce tout d’abord durant 3 ans dans ce réseau puis durant 2 ans dans un autre réseau. Après une nouvelle expérience dans le bâtiment, en tant que responsable commercial d’une entreprise de rénovation, je décide de revenir dans l’univers de la piscine en créant ma société. C’était en 2014. »

Une technique performante


« Ayant auparavant travaillé dans deux réseaux, je savais toute l’aide qu’une centrale peut apporter. Il m’est apparu évident de rejoindre un réseau à l’heure de créer mon entreprise, mais le choix n’était pas facile. C’est alors qu’un ami, qui connaissait bien Virginia et qui me connaît bien également, m’affirme que ce réseau me correspond. Je l’écoute et rencontre dans un premier temps Serge Gaudry qui assure le suivi commercial et technique des concessionnaires. Serge Gaudry est un homme de contact qui connaît la technique Virginia sur le bout des doigts. Il me fait découvrir le procédé de coffrage béton isotherme des Eurobloc Virginia et je suis rapidement convaincu. En effet, ces blocs à bancher polystyrène permettent un gain de température de l’eau significatif et je suis persuadé que c’est un plus important. La température de l’eau est un confort de plus en plus recherché et les performances énergétiques des Eurobloc, validée par les études d’un cabinet indépendant, sont impressionnantes. Mieux encore, ces blocs sont faciles et rapides à mettre en œuvre et permettent de réaliser des piscines béton traditionnelles avec une grande variété de formes et de dimensions. Des arguments forts pour le spécialiste du bâtiment que je suis. »

La technique mais pas seulement


« Convaincu par le procédé, je décide de rencontrer Rachel et Franck George qui président aux destinées de Piscines Virginia. Le courant passe immédiatement. Franck, tout comme moi, a une formation bâtiment et nous parlons le même langage. J’apprécie également la qualité du relationnel que le couple établit avec les membres du réseau, à la fois très professionnel et d’une grande proximité que je qualifierais presque de familiale, et toujours dans le respect de leur indépendance de chef d’entreprises. Les concessionnaires Virginia que je rencontre alors confirment mes impressions : je les trouve détendus et très épanouis dans leur vie professionnelle. Je n’avais pas réellement connu ça lors de mes précédentes expériences. Considérant le partenariat humain comme essentiel, j’adhère aux valeurs du réseau et je rejoins Piscines Virginia en 2014 avec comme secteur géographique les Bouches-du-Rhône. »

Efficace au quotidien


« Le fait d’adhérer au réseau Virginia m’a permis de démarrer immédiatement mon activité dans les meilleures conditions possibles. Pas de prix à négocier avec les fournisseurs et la certitude de bénéficier des meilleures conditions commerciales sur un large panel de produits de grandes marques. Côté logistique, l’organisation est également parfaitement rodée et particulièrement réactive. Il m’est arrivé par exemple de commander une piscine complète le mercredi pour être livré le vendredi ! J’apprécie aussi les échanges permanents avec la centrale et la disponibilité de son équipe. Je peux par exemple en cas de besoin appeler Franck George sur son portable. J’ai alors immédiatement une réponse même si ma question concerne un aspect technique. »

Un chiffre d’affaires en développement


« Nous sommes implantés à Marseille, dans le quartier de La Valentine où nous disposons d’un bureau et d’un dépôt, et notre zone de chalandise est le département des Bouches-du-Rhône. Côté organisation, l’entreprise emploie 6 personnes dont 4 techniciens. Pour ma part, j’ai en charge tout particulièrement la partie commerciale et mon beau-père, Yves Schuck, officier de gendarmerie à la retraite, s’occupe de toute la partie administrative et financière. Il apporte à ce poste, stratégique pour une entreprise jeune et en développement comme la nôtre, toute son expérience et toute sa rigueur.
Nous avons construit l’année dernière une vingtaine de bassins plutôt de petites dimensions, du fait de la taille modeste des terrains près de Marseille. Ils sont en revanche très bien équipés : chauffage par PAC Hayward, traitement automatique par électrolyse du sel AquaRite, avec régulation de pH, nage à contre-courant, balnéo et étanchéité membrane armée. Le budget moyen pour une 4 × 3 est compris entre 20 000 et 25 000 euros. La rénovation représente habituellement 50 % de notre activité mais l’année dernière, la météo très favorable ainsi qu’une participation à la Foire de Marseille très réussie ont « boosté » notre activité construction qui a atteint 70 % de notre chiffre d’affaires. En revanche, nous ne gérons pas pour l’instant de contrats d’entretien, la demande sur Marseille n’étant pas à mes yeux suffisante. »

Un partenariat avec Virginia qui se renforce


« 2016 va être pour nous une année avec un nouveau challenge et va confirmer le partenariat très fort établi avec Piscines Virginia. Le département des Alpes-de-Haute-Provence étant disponible, Franck et Rachel m’ont proposé de le reprendre. Connaissant bien ce département, dont je suis originaire, j’ai bien sûr accepté. Concrètement, cela signifie que nous allons ouvrir un point de vente à Manosque et que nous avons recruté un commercial. C’est pour nous une nouvelle opportunité car Virginia est implanté depuis longtemps dans ce département et y bénéficie d’une excellente image. Ce secteur va nous permettre de toucher une autre clientèle encore plus vaste, à la recherche de bassins sensiblement plus grands qu’à Marseille, ainsi que les propriétaires de résidences secondaires.
Cette évolution me pousse à réfléchir sur la possibilité de proposer aux clients du 04 des contrats d’entretien car ici la demande existe. Une des pistes que j’étudie est une gestion à distance d’un parc de bassins équipés du système PoolCop afin d’optimiser les déplacements des techniciens. »

Une saison 2016 prometteuse


« Nous sommes bien sûr très optimistes pour la saison 2016. Depuis septembre (l’entreprise fonctionne avec un exercice fiscal qui débute au mois de septembre), nous avons déjà signé 20 bassins, dont 4 sur les Alpes-de-Haute-Provence, et un objectif de 30 piscines me paraît réaliste. Mieux encore, le fait de bénéficier d’un point de vente à Manosque dès le mois d’avril va nous permettre non seulement de faire des ventes magasin, mais également de nous positionner pleinement sur le marché de la construction dans cette nouvelle région. »

Piscines Virginia

DÉCOUVREZ AUSSI...

© Éditions Messignac 2017 | Tous droits réservés