Accueil Décryptage Création d’une mini piscine miroir à débordement

Création d’une mini piscine miroir à débordement

par laurence

Leur piscine, les clients la voulaient grande, esthétique et noire. Grâce à une écoute attentive, le piscinier Christophe Couach les a aiguillés vers un plus petit bassin, miroir, très bien équipé, implanté dans un environnement optimisé, parfaitement réalisé grâce à sa connaissance de la région et à sa maîtrise de ce type de structure.

UNE RÉACTIVITÉ DÉTERMINANTE 

Cette réalisation s’inscrit dans un projet global de rénovation d’une maison et de ses extérieurs. Les propriétaires, un couple avec enfants, savaient déjà ce qu’ils voulaient lorsqu’ils ont fait appel à 3 pisciniers.
« Les clients avaient eu un aperçu de notre travail via notre page Facebook et notre site internet. Et j’avais précédemment posé une membrane armée chez l’un de leurs amis. Lors de notre rencontre, j’ai compris ce qu’ils souhaitaient : une piscine esthétique, pas forcément dédiée à la baignade pure. La piscine miroir s’est alors imposée et je leur ai rapidement proposé un premier jet. Grâce au logiciel Logyconcept3D, nous leur avons présenté un visuel de la piscine intégrée au milieu de leur terrasse. Ce type de simulation fait toujours son effet et cela a indéniablement joué en notre faveur. Les clients ne connaissaient pas cette technique. Lorsque j’en ai parlé, un de mes confrères a préféré se retirer, n’étant pas capable de la proposer. Nous n’étions alors plus que deux. C’est sans doute notre réactivité qui a, au final, tout fait basculer. Sur ce projet, nous avons établi plusieurs devis pour y intégrer des modifications. Sur le dernier, nous avons répondu comme nous le faisons toujours, sous 7 jours. Les clients se sont alors dit que si j’étais capable d’être réactif sur le devis, je le serai sur le reste. Leur choix s’est porté sur nous. »

UNE PISCINE « D’ADULTE »

« Au début, les clients imaginaient une 8 x 4 m classique. Je leur ai proposé une piscine carrée, car c’était la forme la plus adaptée à la configuration et à la taille de leur terrain. Nous l’avons positionnée légèrement en diagonale pour lui donner du style. Un rectangle aurait occupé quasiment tout le terrain. L’ensemble aurait été moins bien agencé et aurait perdu en harmonie. Les clients ont adoré notre idée et ont instantanément adhéré. Le carré miroir correspondait parfaitement à leur envie de posséder un bassin moderne et classe.
Un miroir, ce n’est pas une piscine « d’enfant », communément appelée « familiale ». C’est une piscine « d’adulte ». Ayant des enfants, ce couple souhaitait leur dédier un espace. À l’origine, une seule plage était envisagée, positionnée au-dessus du volet immergé. Nous en avons créé une seconde de 50 cm pour les petits, à l’opposé de la première, pour qu’ils puissent jouer sans éclabousser leurs parents. »

UN RETARD « BÉNÉFIQUE »

« Les premiers contacts ont eu lieu en début d’année 2021. La phase de consultation/validation a duré quasiment 2 mois, le temps des ajustements et de l’envoi des devis de chacun. Nous avons signé fin février pour un démarrage qui était initialement prévu début juin et une livraison mi-juillet. Dans les faits, les propriétaires ont connu quelques aléas liés à la maison. Ils sont également partis en vacances de mi-juillet à fin août. Le chantier a alors été stoppé un mois et demi. Lorsque nous l’avons repris, nous avons été tributaires des autres intervenants. Le concepteur de la terrasse a eu des soucis d’approvisionnement en bois, l’électricien n’avait pas amené les lignes pour le local technique et nous avons eu aussi un problème de tuyaux avec le plombier. Tout est rentré dans l’ordre à la mi-septembre. Finalement, ces délais supplémentaires nous ont permis d’apporter davantage de finitions à la piscine et de réaliser un projet plus abouti. Les clients n’ont, à ce jour, pas encore emménagé dans leur maison, toujours en travaux. »

UN CHANTIER AIGUILLÉ

« Pour réaliser cette piscine, nous avons été obligés de procéder à un rabattement de nappe car il y avait de l’eau à 60 cm de profondeur. Il nous a fallu vider la nappe phréatique à l’emplacement de la piscine. Pour cela, nous avons planté des aiguilles à 4 m de profondeur avec un filtre tout autour du bassin. Nous avons créé un collecteur et aspiré l’eau de la nappe pour faire descendre son niveau de 2 mètres, afin de travailler à sec. Ici, dans le bassin d’Arcachon, l’aiguillage est une opération que nous faisons tout le temps, nous avons trop d’eau. Il faut 2 h 30 pour la mettre en place. Les aiguilles sont plantées 48 h avant le début du chantier.
Elles restent en place jusqu’à ce que la structure soit montée, coulée et séchée. Elle doit avoir totalement finalisé sa dureté pour que l’eau ne pollue pas le bassin. Ensuite, nous positionnons un drain périphérique tout autour de la piscine. Un autre est placé sous la dalle. Le tout est drainé et ramené vers un puits de décompression qui permet d’alléger la poussée sur la structure. Pour créer ce puits, nous creusons 15 cm en dessous de la dalle. Nous y plaçons 10 cm de cailloux recouverts d’un géotextile avec un tube de 300. Puis nous ajoutons encore 5 cm de cailloux. La mise en place d’une pompe permet d’aspirer l’eau pour éviter qu’elle remonte. »

UNE STRUCTURE EN UNE SEMAINE

« La partie terrassement a été effectuée par un sous-traitant. Sur ce chantier, nous étions exceptionnellement 3 techniciens. Le montage et le coulage de la structure se sont faits en moins d’une semaine. Le trou a été creusé le samedi, le jeudi suivant, nous coulions la structure.
Il faut compter 28 jours de sèche, je ne déroge jamais à cette règle. Ce délai respecté, nous avons pu poser les goulottes de récupération du miroir. Leur pose s’effectue sur une demi-journée. Nous sommes très contents de ce produit signé ABPool. »

DES ENVIES ET BESOINS PRÉCIS

« Trouver la membrane armée s’est avéré assez compliqué. Dès le départ, les clients voulaient du noir, ils étaient bloqués sur cette idée. Il n’y avait rien à faire. C’est la seule chose sur laquelle ils n’ont pas transigé. La cliente aimait bien la profondeur que cette couleur pouvait donner à la piscine. Mais tout le monde était en rupture de membrane armée noire. Nous avons dû nous tourner vers un nouveau fournisseur, Elbe, car c’était le seul qui en avait en stock. Personnellement, je ne suis pas fan de cette couleur mais je dois reconnaître que visuellement, couplée au miroir, le rendu est incroyable.

Le local technique était déjà construit. Il était grand, 15 m2. Nous avions toute liberté pour nous y installer sereinement. Les clients n’avaient pas spécialement de connaissances au niveau technique. Je les ai conseillés sur que je considère être le top : un traitement aux UV qui est aujourd’hui, selon moi, le plus sain, un filtre à éléments, une pompe régulateur pH, une pompe à chaleur et une pompe à vitesse variable en raison du miroir et de ses besoins, soit un débit important mais pas en permanence.
L’éclairage était un impératif mais sur une piscine comme celle-ci, il faut que cela reste discret. Nous avons donc suggéré deux mini projecteurs au lieu d’un gros central pour mieux diffuser la lumière dans l’eau.
Pour finir, nous avons posé les margelles de débordement et mis en route la piscine. »

DES FILS ÉLECTRIQUES ET UN FIGUIER

« Le chantier s’est très bien déroulé. L’accès était facilité par la route située juste à côté. Hormis le problème de la nappe phréatique, nous avons eu d’autres contraintes sur le terrain. Nous ne devions absolument pas toucher à un figuier. Or, une fois le chantier terminé, le client m’a appris qu’il allait être arraché pour être remplacé par un autre arbre (rires). Nous avons dû aussi faire attention aux fils électriques qui étaient un peu bas. Ils ont notamment gêné la toupie. Heureusement, nos chauffeurs sont des professionnels et ils sont parvenus à passer en dessous en toute sécurité. »

DE PRÉCIEUX REMERCIEMENTS

« Lorsque nous avons signé la livraison, les clients nous ont dit qu’ils étaient aux anges et que c’était exactement ce qu’ils imaginaient. Ils étaient parfaitement ravis du résultat, l’ont exprimé et ça, ça fait super plaisir, car c’est de plus en plus rare. Les gens nous prennent beaucoup pour de simples prestataires de services. »

Fiche technique

Dimensions : 5 m x 5 m – Profondeur : 1,40 m – Volume : 23 m3
Structure : module coffrage / béton (Marinal System) – débordement avec goulotte avec 5 sondes (ISI Miroir)
Revêtement : membrane armée couleur noire (Elbtal Plastics)
Filtration : filtre à éléments Clean & Clear débit 39 m3/h (Pentair) Pompe 2,2 CV Intelliflo 5pxF VSF débit 42 m3/h (Pentair)
Traitement de l’eau : UV
Équipements : robot nettoyeur électrique (Dolphin) – pompe à chaleur 14 kW (Akeron) – volet automatique immergé sous plage (Aquafermeture)
Pièces à sceller : 5 refoulements (Hayward) – 1 aspiration bas de paroi (Hayward) – 1 prise balai (Hayward) – trop plein (ISI Miroir) – 
2 projecteurs LED Mini brio (CCEI)
Abords : margelles en pierre (Basalt)

CP Bassin 33

4, lot Actipole 33470 Gujan-Mestras
cpbassin33@gmail.com – www.cpbassin33.com
Tél. 06 75 93 98 19

Création : 2018
Gérante : Céline Leroy
Effectifs : 2
Activités : construction, rénovation

Textes : Carine Dal Gobbo

Articles qui pourraient aussi vous intéresser

L’Activité PISCINE magazine, la référence de l’information professionnelle du secteur de la piscine et du spa.

Politique d’utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous intéresse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnement. En savoir plus