Accueil Décryptage Création d’une piscine à débordement sur micro pieux

Création d’une piscine à débordement sur micro pieux

par laurence

Implanter une piscine à débordement, dans le cadre d’un projet global de rénovation, sur un sol sujet aux mouvements de terrain, voici le projet confié à Adrien Saget et ses équipes de Diffazur Piscines.

 

UNE RÉNOVATION EXTÉRIEURE GLOBALE

« Le client voulait opérer une refonte complète de son jardin qui n’était plus au goût du jour. Ce projet global comprenait la rénovation d’une ancienne piscine dont la forme et la profondeur ne lui convenaient plus et l’extension d’un pool house en pierre de parement. Nous devions agrandir le bassin et lui ajouter des équipements de confort comme une banquette et des jets de massage. Pour cela, il nous a fallu repartir sur un projet tout neuf qui impliquait la démolition partielle de l’ancienne piscine afin que la nouvelle s’intègre parfaitement dans son environnement qui allait, lui aussi, être retravaillé. En effet, cet ancien bassin prenait place sur un très joli terrain auquel le propriétaire souhaitait donner une esthétique particulière, un style qui mélangeait tradition provençale et architecture à la française. »

UN ENVIRONNEMENT À PRÉSERVER

AVANT

APRÈS

« Avec le client, nous avons dessiné la forme du bassin en intégrant les différents aménagements comme le mur de réhausse, les deux retours pour faire les jardinières ou encore le débordement sous margelles. Une fois l’esquisse validée, le chantier a pu commencer. La configuration du terrain nous a obligés à prendre des précautions particulières pour construire ce bassin. Les accès à l’espace piscine étaient, en effet, relativement compliqués. Malgré une refonte du jardin, nous ne pouvions pas circuler sans prendre le risque de détruire le site. Nous ne pouvions pas non plus traverser la maison. Il fallait donc trouver des solutions techniques pour limiter au maximum notre intervention et ne pas détériorer l’environnement. Pour la livraison des matériaux, nous avons dû procéder à de la manutention. Nous avons pu acheminer les plus petites machines comme la petite pelleteuse mais nous ne pouvions pas faire venir de gros camions à côté du chantier. »

UNE TECHNIQUE ADAPTÉE

« Au vu de cette configuration, la gunite était la technique de construction à privilégier car nous ne pouvions pas stationner au bord de la piscine. Le béton projeté répondait parfaitement à nos besoins. Cette méthode nous permet d’intervenir à partir d’un poste situé jusqu’à 200 ou 300 mètres. Grâce à elle, nous avons donc pu garer nos camions en amont du site, à une centaine de mètres, et construire plus facilement. »

TRAVAILLER L’ESTHÉTISME

« Le propriétaire avait des demandes particulières en matière d’esthétique du bassin. Il voulait une jolie piscine, claire qui s’intègre naturellement dans l’environnement, quelque chose de doux au regard. Il ne souhaitait pas d’un bleu piscine, ni d’un revêtement en nuances de gris. L’ensemble devait être très discret, des margelles au mur de parement, et donner l’impression d’être le fruit du travail de la nature. Le client voulait renforcer cet effet naturel en créant du mouvement et une ambiance sonore afin de donner un relief supplémentaire à l’ensemble. Nous lui avons donc installé des lames américaines et des cascades droites pour animer la piscine et le jardin.
Cette piscine se compose de deux espaces. Le premier, un petit bain, dédié au bien-être et à la détente comprend une banquette balnéo avec jets de massage, et le second, réservé à la partie natation et aux jeux dans l’eau. Deux jardinières délimitent le passage entre les deux. »

S’ASSURER DE LA STABILITÉ DU SOL

« Le chantier s’est déroulé sur 4-5 mois. Ce chantier est assez compliqué par son ampleur. Comme souvent en rénovation, la partie la plus stressante a été le terrassement. Tant que le trou n’est pas creusé, nous sommes toujours dans l’expectative de savoir ce que nous allons trouver. Il faut être prudent car il y a des choses incroyables qui se cachent en dessous (décharge sauvage, obus, etc.). Une fois le terrain terrassé, nous sommes plus tranquilles, nous enchaînons les différentes phases et nous savons que ça va bien se passer. Dans ce cas précis, en observant l’ancienne piscine et la composition du sol, nous avions anticipé un probable problème de fondation. Le client a été immédiatement prévenu. Nous lui avons présenté les adaptations et solutions techniques envisageables pour son chantier. Ces solutions divergent selon les terrains. Si nous nous trouvons à 1 m de profondeur, nous pouvons traiter le problème avec des murs de refends. En revanche, si c’est plus profond, nous devons couler des micropieux. Tout dépend de la piscine, de sa taille… Beaucoup d’éléments rentrent en jeu, il faut donc tout prendre en compte et étudier le moindre détail. Nous devons être 100 % sûrs, dans des conditions normales d’utilisation et même en cas d’intempéries extrêmes, que la piscine sera stable et se maintiendra parfaitement de niveau.
Implantée près d’un mur donnant sur quelques mètres de vide, l’ancienne piscine avait souffert des mouvements de terre et avait un peu basculé. Nous devions nous assurer que le nouveau bassin ne bougerait pas. Au lieu de nous placer dans la couche supérieure de terre, qui n’était malheureusement pas très stable, nous avons préféré poser le radier de la piscine sur un sol stable et avons utilisé des micropieux de plus de 3,50 m de long. »

DE L’ANTICIPATION AVANT TOUT

« Après cette étape cruciale, tout s’est déroulé assez facilement, sans difficultés particulières. Les phases se sont enchainées (coffrage, plomberie, ferraillage, projection de béton, etc.). Bien évidemment, nous avons dû nous adapter comme pour la pose des canalisations de l’auto-nettoyage, l’alignement des jardinières ou le mur de réhausse qui devait accueillir les cascades tout en servant de mur de soutènement pour les terres au-dessus. Mais ce sont des sujets que nous maîtrisons. La réussite d’un chantier de rénovation réside dans l’anticipation de chaque détail. Chaque technicien doit penser à la personne qui interviendra après lui, s’assurer qu’il pourra travailler dans de bonnes conditions. L’objectif est de faire aujourd’hui avec les yeux de demain, de réfléchir à un maximum de choses pour être sûr que tout se passe correctement et ne pas avoir de soucis techniques. »

 

UNE COORDINATION ESSENTIELLE

« Sur ce chantier, nous avons travaillé avec plusieurs corps de métiers pour offrir au client le rendu final qu’il imaginait. Une entreprise de paysagisme est spécifiquement intervenue pour la partie refonte du jardin. Nous avancions soit simultanément, soit en décalage. Nos travaux se sont surtout entremêlés pour le mur de réhausse. Les plantations au-dessus et celles des jardinières ont été faites juste avant la dernière étape, après la projection de gunite, le remblaiement et la remise en forme du terrain. La réalisation du local technique a été confiée à une entreprise de maçonnerie. »

RENOUVELER ET SIMPLIFIER

« Accolé au pool house, le local technique prend place dans une extension construite pour agrandir l’espace et créer une zone de stockage dédiée. Nous n’avons gardé aucun équipement de l’ancienne piscine. Elle était seulement équipée, d’origine, d’un filtre et d’une pompe. Nous avons installé les dernières nouveautés en termes d’électrolyse pour la désinfection. S’agissant d’une résidence secondaire, la piscine devait être simple d’entretien, nécessiter peu d’interventions et être relativement autonome.Concernant le nettoyage, nous avons privilégié un système intégré directement dans la structure de la piscine qui permet d’opérer un balayage complet et constant pour garder le fond de la piscine toujours propre. Ce nettoyage automatique permet de s’affranchir de l’entretien à 99 %.
En outre, nous avons fait le choix d’équiper la piscine d’un système domotique pour pouvoir la piloter à distance depuis un ordinateur ou un téléphone. Nous avons opéré une véritable remise à jour de cette piscine qui avait bien vécu. »

UN CLIENT PLEINEMENT SATISFAIT

« Le chantier s’est vraiment très bien passé. Il a été parfaitement géré par un excellent conducteur de travaux. Le client était ravi. Il nous a même autorisé à prendre des photos et à réaliser des vidéos pour montrer ce dont nous étions capables. »

 

Fiche technique

Structure : gunite
Dimensions : 14 m x 6 m, profondeur minimale de 
0,9 m et maximale 1,6 m
Superficie : 84 m2
Filtration : filtre à sable avec option Diffaclear (média filtrant zéolite avec une finesse de 1 à 
5 microns)
Revêtement : Crystalroc® HPM Sable (enduit minéral à base de cristaux de marbre)
Traitement de l’eau : Diffapur (électrolyseur de sel)
Équipements : banquette Balnéo – 3 lames d’eau intégrées à un mur de rehausse
Abords : plages et margelles en pierre de Barcelone
Architecte : Diffazur Design

Diffazur Piscines
ZI, 44 allée des Architectes secteur D – 06700 Saint-Laurent-du-Var

Texte : Carine Del Gobbo – Photos : Diffazur Piscines

Articles qui pourraient aussi vous intéresser

L’Activité PISCINE magazine, la référence de l’information professionnelle du secteur de la piscine et du spa.

Politique d’utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous intéresse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnement. En savoir plus