Accueil NewsServices 8 conseils pour un chantier de rénovation réussi

8 conseils pour un chantier de rénovation réussi

par laurence

Un chantier de rénovation n’est pas un chantier de construction. L’approche des besoins du client, la découverte de son projet, le conseil et les préconisations sont tout autres et nécessitent une véritable expertise et des compétences que seul un professionnel de métier, bien formé et organisé, peut posséder. L’activité Piscine vous propose quelques éléments clés pour vous aider à développer votre activité rénovation avec des chantiers mieux maîtrisés tant du point de vue de la satisfaction des clients que de leur rentabilité.

AVANT

APRÈS

Réalisation : Catusse Piscines & Spas (15) EuroPiscine / © Maxence Catusse

1. Retracer l’historique du bassin

La méconnaissance est l’ennemie de la rénovation. Lors de la première rencontre avec le client, il vous faut récolter le maximum d’informations sur l’existant : soubassement, réseaux enterrés, finitions sous le revêtement, etc. Vous pouvez légitimement lui demander s’il a en sa possession des documents comme des plans, l’ancien devis, des photos en cours de chantier, l’historique des incidents… bref, plus vous en apprendrez sur le bassin et plus cela vous sera utile pour la suite.

2. Définir les besoins du client

La rénovation d’une piscine intervient le plus souvent à l’occasion du rachat d’une maison ou d’un héritage. Les propriétaires souhaitent donner une seconde vie à ces bassins laissés à l’abandon. Mais pour cela, ils ont besoin de vous. La compréhension du client et de ses besoins est primordiale. Votre accompagnement et vos questionnements vous permettront de déterminer ce que sait le client de sa piscine, ce qu’il souhaite (usage, équipements, intégration…) et ce que vous pourrez, de fait, lui proposer. Vous pourrez donc repenser et concevoir avec lui, en fonction de ses envies et de son budget, tout à la fois le bassin et son environnement afin de personnaliser son futur espace piscine.

AVANT

APRÈS

Réalisation : Univers Piscines (45) – Everblue Piscines / © Fred Pieau

3. Découvrir et étudier l’existant

Construire, c’est partir de zéro et réaliser pièce par pièce le projet rêvé par le client. A sa manière, la rénovation requiert également beaucoup d’imagination. L’idée est de remettre en forme, de réparer, une piscine que vous ne connaissez pas.

Or une piscine à rénover se présente rarement sous son plus bel aspect : eau verte, première marche imperceptible, réseaux enterrés et oubliés, abords dégradés, alimentation électrique coupée…Si vous n’êtes pas à l’origine de la construction, il vous faut essayer de comprendre comment la structure a été coulée, ce qui a été installé, réparé ou changé dans le local technique depuis l’origine et comment le tout fonctionne : nombre de refoulements et de skimmers, emplacement des arrivées d’eau et d’électricité, des évacuations, âge des équipements, état de fonctionnement… Ce travail d’évaluation de la situation, le plus compliqué, est capital pour éviter les mauvaises surprises et pouvoir fournir au client le meilleur travail possible.
Que ce soit dans le cas d’une réparation mineure ou d’une reprise importante du gros œuvre, effectuez toujours un diagnostic technique et hydraulique de la piscine, du réseau et du local technique, pour conseiller au mieux le client quant aux travaux indispensables et complémentaires à réaliser et rédiger un devis précis et adapté à la situation.
Ce bilan nécessite toute une série d’analyses et de tests à la surface comme en profondeur afin de percevoir les potentielles sources de réserves à émettre :
● Établir un constat global de l’espace piscine : conception du bassin, exécution des plages, du local technique, état des pièces à sceller et skimmer etc.
● Faire des recherches : décollements du revêtement, fuites, fissures, etc. Examinez les murs et le fond. Vous pouvez également utiliser une carotteuse pour voir si la structure existante est en bonne forme mais attention, mieux vaut ne pas toucher à la structure avant d’avoir signé le devis avec le client.
● Vérifier la santé de la tuyauterie en effectuant notamment des mises sous pression qui permettront d’émettre des réserves. Attention de bien réaliser ces tests avec précautions : une mise sous pression de vieilles canalisations non utilisées depuis quelques années peut s’avérer périlleuse.
● Bien estimer les accès au terrain. L’environnement peut avoir évolué depuis la construction et les accès disparus : emplacement et largeur du portail, pentes, obstacles, végétation…

IMPORTANT : Si un projet de piscine – c’est souvent le cas pour des bassins trop anciens et très abîmés – du fait de sa configuration, de ses équipements ou de son lieu d’implantation, vous paraît très difficile voire même dangereux :
renoncer en cas d’impossibilité technique
 conseiller et proposer au client de refaire une piscine neuve si ses moyens le lui permettent.

Rénovation d’une piscine (Aquilus Piscines & Spas Uzès (30) – Aquilus Piscines)


4. Émettre des réserves pour prévenir les surprises

Il est parfois difficile de cadrer juridiquement tous les détails d’une rénovation car ce type de projet peut receler une succession de surprises cachées. Néanmoins, le diagnostic effectué lors de la découverte du bassin va vous permettre de « conditionner » le devis (cf. Le devis, gare aux surprises). À la lumière de ce bilan, vous pourrez émettre des réserves et indiquer les éventuels travaux supplémentaires à effectuer en cours de chantier (ajout de drains périphériques, création de puits de décompression, etc.). Par exemple, lors d’un remplacement de liner, ce n’est qu’une fois l’ancien revêtement retiré que vous saurez s’il faut ou non envisager un ragréage du fond et/ou des parois et désinfecter les surfaces pour éviter la prolifération de micro-organismes entre la structure et le nouveau revêtement.
Autre exemple, une fois la piscine vidée, une énorme fissure est découverte au milieu du bassin. Dans ce cas de figure, il est nécessaire d’adapter les travaux et de proposer sa réparation (technique d’épinglage ou d’agrafage) en considérant le type de fissure et son importance.
Au fur et à mesure de l’avancée du chantier de rénovation, ces mauvaises surprises feront l’objet de travaux supplémentaires, qui, s’ils n’ont pas été anticipés, seront d’autant plus difficiles à expliquer au client. N’oubliez pas également que chaque modification du devis initial implique la rédaction d’un avenant et sa signature par le client.
Le budget de rénovation d’une vieille structure pouvant parfois excéder celui d’une construction, une estimation préalable de ces coûts supplémentaires doit figurer dans votre devis afin que le client sache à quoi s’attendre pour prévoir ou revoir son budget en conséquence.

Mise en place de canalisations (Réalisation : Cepie Concept (49) EuroPiscine / © Cepie Concept)


5. Se former pour développer ses compétences

La rénovation d’une piscine peut prendre plusieurs aspects car, plus que dans la construction, chaque bassin à rénover est différent. Cette diversité nécessite de solides connaissances techniques mais également de l’expérience. C’est la principale qualité d’un conducteur de travaux ou d’un technicien intervenant sur un chantier de rénovation. Cette expertise s’affine avec chaque nouveau chantier que vous réalisez. La connaissance naissant de l’expérience, chaque rénovation doit être une leçon à retenir. Et plus vous aurez rénové de bassins différents, plus vous saurez quels pièges éviter et quelles solutions techniques retenir pour traiter rapidement et facilement chaque problème.

Pour aborder une rénovation dans les meilleures conditions, il faut s’être construit un historique de la piscine :
● connaître les différentes structures de bassins, les types de revêtements, les équipements existants… ;
● se familiariser avec les traitements de surface spécifiques de certains matériaux pour les protéger contre la corrosion par exemple ;
● avoir du recul sur les techniques de construction utilisées à d’autres époques (Ex : canalisations en fer) ;
● conserver un stock de pièces anciennes, si possible, et s’approvisionner régulièrement.

Si votre structure vous le permet, dédiez un technicien au minimum ou une équipe à l’activité rénovation afin de proposer une prestation spécialisée de qualité. Le savoir-faire et la maîtrise de techniciens expérimentés sont des plus-values indéniables qui vous permettront d’apporter une valeur ajoutée à votre client, de justifier vos prix et d’améliorer vos marges.

AVANT

APRÈS

Local technique (Piscines Pyrénées Atlantiques (64) – Carré Bleu)

6. Effectuer un suivi quotidien

Organisation, coordination, commandes…un chantier de rénovation est similaire en beaucoup de points à un chantier de construction de piscine. Néanmoins, les délais de réalisation d’un chantier de rénovation sont généralement plus courts en raison d’un nombre d’étapes moins important.
Le suivi n’en est, cependant, pas moins important, bien au contraire. Alors que sur une construction, un contrôle de fin d’étape peut s’avérer suffisant, sur une rénovation, et en fonction de la complexité du chantier, il est vivement conseillé d’instaurer un contrôle quotidien.

Réalisation : Yves Lambert Créations (64) – L’esprit piscine


7. Accompagner le client

Comme pour la construction, le suivi varie selon chaque client. Vous pouvez lui envoyer un compte rendu régulier ou lui fournir un rétro planning des étapes du chantier en cas d’absence prolongée. Mais quelle que soit sa forme, ce suivi est plus important sur un chantier de rénovation. Il faut l’informer et le prévenir au maximum :
● en amont, des éventuels problèmes techniques que vous pouvez rencontrer et des possibles solutions.
● en aval, dès que vous avez un souci, en lui présentant la solution que vous allez mettre en œuvre.

8. (Re)former le propriétaire

En fin de chantier, profitez de l’étape de mise en service du bassin pour vous assurer que le client (re)parte bien avec de bonnes bases, que ses connaissances soient réactualisées, pour une utilisation optimale de sa nouvelle piscine. L’organisation d’un rendez-vous d’(in)formation, permettra de lui rafraîchir la mémoire et de lui rappeler les bons gestes (nettoyage, traitement, entretien…). Ce moment d’échange est également l’occasion, pour vous, de contrôler la piscine une dernière fois, et de vous assurer de son bon fonctionnement pour vous éviter une éventuelle intervention et donc une perte de temps… et d’argent.

Texte : Carine Dal Gobbo

Articles qui pourraient aussi vous intéresser

L’Activité PISCINE magazine, la référence de l’information professionnelle du secteur de la piscine et du spa.

Politique d’utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous intéresse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnement. En savoir plus