Accueil StratégieMarché et chiffres 2021, une année d’exception pour le marché de la piscine

2021, une année d’exception pour le marché de la piscine

par laurence

Le marché de la piscine poursuit sa croissance. Malgré les pénuries et les hausses de prix, une météo pas toujours favorable et un manque de main-d’œuvre, les acteurs ont réussi à s’organiser pour livrer les piscines commandées. Résultat, 2021 s’affiche comme une année record tant en volume qu’en valeur.
Décryptage en chiffres. 

L’année 2021 en 6 chiffres

3 200 000 piscines : la taille du parc de piscines en France a atteint les 3,2 millions d’unités dont 1 550 000 de piscines enterrées et 1 640 000 de piscines hors-sol. En 2020, le parc français comptait 2,9 millions de piscines. 

+244 000 piscines :  le nombre de piscines vendues cette année (vs 175 000 en 220), dont 86 000 enterrées (vs 58 000 en 2020) et 158 000 hors-sol, a connu une augmentation de +22,5 % par rapport à 2021. Le marché atteint ainsi un pic de croissance inédit après 6 années consécutives de hausse, tout en confirmant, si besoin encore, sa position de second marché mondial.

+32 % de chiffre d’affaires piscine : après un hiver et un printemps 2021 exceptionnels, comparés aux mêmes périodes de 2020 impactées par le confinement, l’activité des professionnels a enregistré un fléchissement en été avec une météo peu favorable, ainsi qu’en fin d’année malgré les bons résultats d’octobre.

 +33 % de chiffre d’affaires négoce. Les professionnels ont vu leur activité négoce rebondir à l’automne après un été relativement calme. L’année se termine quand même très bien grâce aux excellents résultats de l’hiver et du printemps 2020.

+22,5 % de piscines signées. La fin d’année 2021 s’est terminée avec une baisse de -6 % des piscines signées, notamment durant le mois de décembre avec -23 % par rapport à l’an passé. À noter cependant que le dernier trimestre 2020 avait connu une forte croissance de +44,5 %. 

+22 % de piscines livrées. Les livraisons de bassins ont connu une évolution globalement semblable à celle des signatures, avec +74 % en hiver, +41,5 % au printemps et seulement +1 % à l’automne. 

+6,5 % de devis établis. La demande retrouve un niveau de croissance plus normal tout en restant positif. 2022 s’annonce cependant comme un bon cru.

 

(1) évolution du chiffre d’affaires au cours de la période considérée par rapport à la même période de l’année précédente
(2) cumul exercice du chiffre d’affaires moyen de l’année calendaire
(3) tendance annuelle du chiffre d’affaires des douze derniers mois par rapport aux douze mêmes mois de l’année précédente 

Prévisions 2022 à 2024 : + 230 000 nouvelles piscines enterrées

La FPP a demandé cette année à Décryptis, le cabinet qui réalise son Baromètre, d’interroger les Français sur leurs intentions d’achat afin d’évaluer le nombre de piscines à construire dans les 3 prochaines années. Il ressort de l’enquête que 230 000 piscines enterrées devraient être construites d’ici 2024 dont 80 000 en 2022, et environ 150 000 entre 2023 et fin 2024. Ces chiffres démontrent l’appétence des Français pour la piscine avec des ventes qui devraient rester à un haut niveau.

Un contexte toujours porteur pour la piscine

Indicateurs INSEE (voir Météo Business).

La pandémie a marqué durablement les Français
Le besoin de bien-être à domicile et le développement du télétravail continuent à inciter les Français à investir pour mieux vivre chez eux. Ils ont été encore nombreux à le pratiquer en 2021 plusieurs jours par semaine, le télétravail devenant une norme dans beaucoup d’entreprises. 

Le prix des matières premières stimule l’inflation
Les pénuries et les difficultés d’approvisionnement ont impacté le prix des matières premières et des composants électroniques. Par voie de conséquence, le prix des piscines a augmenté de 10 à 12 % en 2021. En effet, même si les fabricants ont amorti ces hausses en réduisant leurs marges, ils ont cependant dû les répercuter à plusieurs reprises pour ne pas produire à perte. 

La météo : une année contrastée avec quelques records
Les mois de février, juin et septembre se sont classés parmi les 10 plus chauds depuis 1900 et le mois de décembre a été relativement doux. En revanche, le mois de mai a été le deuxième mois de mai le plus froid depuis 2000. Le début et la fin de l’année ont été marqués par des pluies abondantes et le début de l’été a été pluvieux. 

Quant aux prévisions pour l’été 2022, elles s’orientent déjà vers un scénario plus chaud et plus sec que la normale.

Les chiffres 2021 des marchés connexes à la piscine

Nombre de ventes de logements anciens sur la période 2000/2021

1. Le marché immobilier en 2021
Le marché immobilier poursuit sa croissance en 2021 avec +17,5 %, avec toujours un léger ralentissement depuis août 2021. L’appétit pour l’immobilier se confirme en France, comme dans l’ensemble des pays de l’OCDE. Les Français ont accéléré la concrétisation de leur projet immobilier. La recherche d’un bien éloigné des centres-ville et d’un espace supplémentaire pour le télétravail est cependant minoritaire, et les hausses de prix consécutives à ces migrations sont marginales. Au fur à mesure que les mesures de soutien à l’économie se réduisent et que l’épargne stockée s’amenuise, le nombre de transactions pourrait baisser. Et les effets conjugués de l’inflation et des incertitudes des Français sur leur pouvoir d’achat, ont déjà impacté les ventes en 2022. Point positif, les taux d’intérêts des crédits à l’habitat restent bas.

Source : Note de conjoncture des notaires – Janvier 2022

2. Le marché du paysage en 2021

Le marché du paysage progresse de 11 % par rapport à 2020, principalement grâce à la demande des particuliers (+13 %) et des clients privés collectifs (+9,5 % vs 2019). La création (+10 %) connaît une croissance plus forte que celle de l’entretien (+7 %) depuis la sortie du 1er confinement. Les problèmes d’approvisionnement et les difficultés de recrutement restent les principales préoccupations des acteurs du secteur. Mais les tensions inflationnistes, l’incertitude sanitaire et l’absentéisme qui en découlent, devraient participer à freiner l’activité. Le chiffre d’affaires du secteur devrait progresser et dans une moindre mesure de près de 3 % au premier semestre 2022.

Source : Baromètre Valhor / UNEP réalisé par I+C/Xerfi – Juillet à décembre 2021

3. Le marché du bricolage

Il enregistre un chiffre d’affaires 2021 de 34 milliards d’euros, en croissance de 10,2 % par rapport à 2020, qui avait déjà augmenté de 13 % par rapport à 2019. Les périodes de confinement, la réserve d’épargne, les transactions immobilières et le travail ont stimulé les ventes du secteur. La part des GSB, les grandes surfaces de bricolage, baisse de 74 % en 2020 à 71 % au profit des négoces et des pure players, dont la part passe respectivement à 14 % et 11 %.
Jardins (+17 %) et bâtiment (+17 %) sont les rayons qui ont connu les meilleures performances. L’aménagement et l’outillage motorisé sont les familles de produit qui ont le plus progressé pour le jardin. La montée en compétence des bricoleurs fait également progresser les autres rayons : plomberie +15 %, électricité +13 %, bois et menuiserie +12 %.

Source : Indice mensuel d’activité de la FMB (Fédération des Magasins de Bricolage et de l’aménagement de la maison)

Texte : Sébastien Carensac

L’Activité PISCINE magazine, la référence de l’information professionnelle du secteur de la piscine et du spa.

Politique d’utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous intéresse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnement. En savoir plus