Accueil StratégieMarché et chiffresChiffre du mois Qui pour gérer et entretenir un parc de 3 millions de piscines ?

Qui pour gérer et entretenir un parc de 3 millions de piscines ?

par laurence


Une stabilité du nombre de pisciniers

D’après le dernier bilan économique du marché de la piscine dévoilé par la FPP, le marché français recense 3 300 entreprises, dont 2 200 spécialisées*. Malgré une légère baisse en 2017 (- 5  %), leur nombre est relativement stable depuis près de 10 ans. Pour les trois quarts d’entre elles, le chiffre d’affaires « piscine » représente l’intégralité de leur activité. 

*Une entreprise est dite « spécialisée » dès lors que son chiffre d’affaires de l’univers piscine représente au moins 30 % du chiffre d’affaires total réalisé dans l’année.

Quant aux entreprises « non spécialisées » dont la piscine n’est pas l’activité principale, leur nombre a diminué de manière constante depuis 15 ans, passant de 2 000 en 2007 à 1 100 en 2017, soit – 7 % en moyenne tous les deux ans, sauf entre 2017 et 2021, période pendant laquelle leur nombre est resté stable. Le boom post canicule de 2003, a attiré nombre d’acteurs opportunistes qui ont été particulièrement touchés par les conséquences de la crise de 2007 sur le secteur et ont disparu.

Un parc toujours plus important à gérer

Avec une demande en nouvelles piscines qui reste soutenue et un parc de 3,2 millions de bassins, en 2021, à maintenir et rénover, le secteur est confronté à plusieurs défis. 

L’activité construction représente encore 50% du CA des pisciniers. La FPP prévoit la réalisation de près de 80 000 bassins supplémentaires par an au cours des deux prochaines années. Si cette projection se confirme, les carnets de commandes des 2 200 entreprises spécialisées seront pleinement alimentés et leurs équipes, bien occupées. 

L’activité rénovation ne représente encore que 9% du chiffre d’affaires alors que le nombre de bassins construits depuis 2003 n’a cessé d’augmenter. L’âge du parc voudrait que plusieurs centaines de milliers de bassins nécessitent d’être rénovés dans les prochaines années, ne serait-ce que pour un remplacement de l’étanchéité. La rénovation faisant appel à des compétences pointues, la formation et l’expérience des techniciens sont au cœur du sujet.

L’activité service a fortement augmenté en 2021, avec près de 84 000 contrats de maintenance gérés par des entreprises spécialisées, soit une progression de 58 % par rapport à 2018. Cette activité de services, qui fait partie intégrante du cycle de vie de la piscine, nécessite du temps et d’autant plus de maîtrise de la chimie de l’eau que le taux d’équipement des bassins augmente et que le changement climatique influe sur la température et l’équilibre de l’eau.
Ces besoins en compétences sont confirmés par le fait que 70% des consommateurs privilégient la vente en magasin, afin de pouvoir s’adresser en direct à un interlocuteur capable de répondre à leurs questions et de les conseiller. L’efficacité énergétique et les problématiques liées à la gestion de l’eau sont des sujets phares, renforcés par les tensions internationales sur l’énergie et des épisodes de sécheresse plus marqués chaque année. Les conseils du professionnel pour savoir comment préserver l’eau, limiter ses déperditions (évaporation, fuite, etc.) et le remplissage des bassins, de plus en plus réglementé, vont être des questions centrales.

Pourquoi ça compte ? 

Ces constats révèlent de véritables enjeux pour la filière. Comment construire, gérer, maintenir, rénover et conseiller davantage alors que le nombre d’entreprises (ou leurs effectifs) n’augmente pas proportionnellement à la demande à traiter ?
La taille des entreprises : à nombre quasi constant, les entreprises spécialisées réussissent à développer leurs activités hors construction, preuve de leur capacité à s’organiser et à se structurer pour bâtir leur avenir. Les entreprises faisant partie d’un réseau sont celles qui progressent le plus en termes de chiffre d’affaires (64 % du CA du secteur en 2021 pour 39 % des entreprises). Elles ont également ouvert, en moyenne, deux fois plus d’établissements que les entreprises indépendantes.
L’organisation et l’effectif salarié : le nombre de techniciens et de collaborateurs bien formés a augmenté. L’effectif moyen des entreprises en réseau progresse particulièrement, passant de 11 à 14 salariés entre 2017 et 2021, alors que celui des entreprises indépendantes est resté stable. Construire une organisation nécessite de disposer d’un nombre minimum de salariés pour fonctionner efficacement en « services » ou « centres de profit ». Malgré un solde d’embauches-départs positif (+10 %), les entreprises ont éprouvé le besoin de recruter et d’étoffer leur effectif à l’issue de l’année 2021. 58 % ont rencontré des difficultés de recrutement en raison de l’absence notable de candidats et de compétences insuffisantes. Cette situation, qui touche l’ensemble du secteur du bâtiment, devrait perdurer.
Le niveau de compétences : les pisciniers ont bien compris l’importance de la formation. L’offre proposée par les centres (apprentissage, formation continue, VAE) et par les fabricants (formation technique et produit) permet la montée en compétences des équipes, afin que chaque collaborateur en contact avec le client puisse l’informer, voire le conseiller. Le secteur ne parvient cependant pas à attirer et former suffisamment de jeunes techniciens. Beaucoup d’entreprises sont également confrontées à la « fuite » de leurs compétences vers des entreprises concurrentes.
Le développement du service au client : contrairement à la construction, la gestion de l’eau, la maintenance et la rénovation requièrent des compétences pointues, basées sur l’expérience. Nombre d’entreprises réservent encore leurs techniciens les plus compétents à la construction plutôt qu’aux problématiques complexes du traitement de l’eau ou de la rénovation. Cela nécessite donc de recruter pour exploiter efficacement et rentablement leur haut niveau de compétences.

 

Texte : Carine Dal Gobbo & Sébastien Carensac

L’Activité PISCINE magazine, la référence de l’information professionnelle du secteur de la piscine et du spa.

Politique d’utilisation des cookies

Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous intéresse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnement. En savoir plus